Voyager en automobile - Conduire un 4X4, la securite en voiture, plaques minerealogiques du Monde, pays ou l'on roule gauche
a.gif (3102 octets) c.gif (7291 octets) b.gif (5290 octets) e.gif (5106 octets)
g.gif (4957 octets) h.gif (6230 octets) i.gif (5524 octets)
Accueil Fonds d'écran Images du Monde Nos partenaires Webcams Notre annuaire Nouveautés
Presse du Monde Forum Carnets de route E-Cards Nous contacter Campings de France Guides de voyage
Recherche personnalisée

Annuaire Muskadia

Nos dossiers
Bien voyager   triangle1.gif (76 octets)
Au féminin ::
Avec un handicap ::
Avec un enfant ::
Avec un animal ::
Les voyagistes ::
Le Monde   triangle1.gif (76 octets)
Nos guides de voyage ::
Pays par pays statistiques ::
Ambassades, consulats & visas ::
Offices du tourisme ::
Drapeaux & cartes ::
Météo ::
Transports   triangle1.gif (76 octets)
Avions ::
Mer & rivières ::
Chemins de fer ::
Automobiles ::
Métros du Monde ::
Pratique   triangle1.gif (76 octets)
Santé et hygiène ::
Votre argent en voyage ::
Vos droits ::
Vos papiers ::
Notre boîte à outils ::
Hébergement   triangle1.gif (76 octets)
Hôtels ::
Campings ::
Autres ::
Art & culture   triangle1.gif (76 octets)
Musées & galeries ::
Patrimoine de l'humanité ::
Fêtes et festival ::
Communiquer   triangle1.gif (76 octets)
Téléphoner ::
Services postaux ::
Cybercafés ::
Traductions ::
Photographie   triangle1.gif (76 octets)
Bien photographier ::
Images du Monde ::
line3.gif (62 octets)
demi_rond_gauche.gif (137 octets) PISTE & HORS PISTE > LES GUÉS demi_rond_droit.gif (138 octets)

| SommaireAchat & aménagement | Conduite | Conduite dans le sable et la boue | Les montées | Les descentes | La tôle ondulée | Les ornières | Les dévers | Les gués | Pneumatiques | Vérifications |

On peut schématiquement classer les gués en deux catégories :
- Les gués qui en sont vraiment, c'est à dire qu'ils ont été conçus pour être franchis sans pont, ni bac, le niveau d'eau et la dureté du sol permettant le passage d'un véhicule sans qu'il disparaisse sous l'eau ou ne s'enfonce dans la boue. Qui d'ailleurs n'a pas vu ces magnifiques photos dans lesquelles on voit un 4X4 traversant un cours d'eau dans de magnifiques gerbes d'eau. Très photogénique, n'est-ce pas ? Mais à éviter. Afin de ne pas infliger de choc thermique trop important à votre mécanique (surtout pour les moteurs refroidis à l'air), franchissez les gués lentement, ou laissez refroidir le moteur avant de vous engager.
- La deuxième catégorie de gués, ce sont les gués accidentels. Un cours d'eau sorti de son lit qui coupe une piste, un pont qu'on a oublié de construire ou qui s'est écroulé...

Gués
> Vérifiez sur le manuel d'entretien de votre véhicule, la profondeur maximum franchissable par votre 4x4. Cette profondeur ainsi que la nature du terrain doivent être compatibles avec les possibilités de votre véhicule, ceci afin de vous éviter de vous retrouver "planté" en plein milieu du gué.
> Évaluez la force du courant, la profondeur de l'eau, la stabilité du terrain, et dégagez les obstacles (pierres, morceaux de bois, etc.) qui auraient pu se mettre là.
> Afin de ralentir la progression de l'eau dans le compartiment moteur, vous pouvez mettre un plastique devant la calandre.
> Bouchez le regard sous le carter d'embrayage, et rendez étanche le trou prévu pour la jauge d'huile.
> Votre progression devra être lente, et autant que possible, régulière, ceci afin de créer une vague devant le véhicule que vous devez faire attention à ne pas rattraper (la vague bien sur).
> Attention à ne pas, tant que faire se peut, s'aventurer dans le lit des courts d'eau en aval des barrages et retenues d'eau. En effet, un fonctionnement imprévisible de ces ouvrages peut entraîner une brutale montée des eaux.
> Idem pour les lits d'oueds dans le Sahara, les montées d'eau peuvent y être brutales et puissantes au point d'être suffisamment fortes pour emporter votre véhicule.
> La deuxième catégorie de gués, ce sont les gués accidentels. Un cours d'eau à traverser qui coupe une piste, un pont qu'on a oublié de construire ou qui s'est écroulé, et cette satanée rivière qu'il faut malgré tout passer. Quelles solutions adopter alors ?
Retour haut de page

Franchir un "faux gué"
>
Avant de tenter quoi que ce soit, vérifiez sur vos cartes que vous n'avez pas la possibilité de franchir la rivière à un autre endroit (pont, gué, bac, etc.).
> Si aucun moyen d'éviter cette partie de la route n'existe, il est temps de retrousser ses manches et le bas de son pantalon.
>
Avant de vous engager, il vous faut faire une reconnaissance à pied, et évaluer la force du courant, la profondeur de l'eau, la stabilité du terrain, et dégager tant que faire se peut, les obstacles (pierres, morceaux de bois, etc.) se trouvant sur le passage que vous aurez défini pour votre véhicule.
> Toujours à pied, décharger au maximum ce que contient le véhicule (nourriture, couchage, etc.) sur la rive opposée, au sec. L'intérieur du véhicule doit contenir le minimum d'objets, et ces derniers doivent bien être isolés de l'humidité, toutefois vous pouvez en laisser quelques uns comme les bagages sur la galerie, et bien les arrimer. Le but de la manœuvre étant de protéger votre chargement de l'eau et de l'humidité.
> Arrimez avec les sangles et les courroies dont vous disposez, le véhicule sur la rive à joindre. Il s'agit ici d'atteler le véhicule à quelque chose de solide, afin que lors de la traversée, il ne se mette pas à dérivez pour je ne sais où, sous la force d'un courant.
> Enlevez la courroie du ventilateur, afin que celui ci ne se transforme pas en hélice à bateau.
> Afin de lui éviter un trop gros choc thermique, laissez refroidir le moteur.
> Vérifiez l'étanchéité des parties électriques.
> Protégez le filtre à air afin qu'il ne se transforme pas en filtre à eau. Le risque majeur de ce genre d'exercice est l'entrée d'eau dans le moteur par le filtre à air. Il existe d'ailleurs des dispositifs pour rehausser cette prise d'air (Schnorchel). Sachez que l'eau est très mauvaise pour les moteurs, et même si on a vu des 4X4 s'enfoncer jusqu'au toit puis ressortir de l'eau, cette manœuvre est loin d'être recommandée, bien au contraire.
> Quand tous ces préparatifs sont terminés, démarrez votre véhicule, choisissez le plus petit rapport de votre boîte, et le régime moteur le plus élevé, afin de vous éviter de caler.
> A petite vitesse, sans faire patiner l'embrayage, dirigez-vous vers la rive opposée.
> Faîtes attention aux obstacles que vous pourrez rencontrer, car même si, comme nous vous l'avons précisé plus haut, vous avez "nettoyé" le passage, le courant peut entre temps avoir amené d'autres débris.
> Si vous calez au milieu de ce "faux-gué," n'essayez pas de remettre le moteur en route si celui ci se trouve en partie ou totalement dans l'eau. Vous devez sortir le véhicule de l'eau avec un treuil et des sangles, et une fois au sec, démonter les bougies (d'allumage pour un moteur essence, de préchauffage pour un diesel), faire tourner un peu le moteur au démarreur pour évacuer l'eau des chambres de combustion, sur les moteurs à essence, nettoyer pour les sécher, les têtes d'allumage avec un chiffon sec, enfin, sécher les freins qui risqueraient eux aussi de ne pas fonctionner correctement (notamment les freins à tambour).

Muskadia, votre portail voyages
 

 
 
 
 
Retour haut de page

Retour haut de page

 

Copyright 2001-2013 www.muskadia.org ou www.muskadia.net